levisiteur.be: fiche descriptive Page vue 24X   ...
  ...
  ...

La croix du carrefour de La Rouge Minière

      Pages et liens associ√©s
(photos, vidéos, textes ...)
Adresse(s):
La Rouge Mini√®re , 0, 4190    Ferri√®res (   La Rouge Mini√®re ) (    Ferri√®res -    Li√®ge -    Wallonie -    Belgique )
Catégorie(s):
   Croix 
(   Croix    Monuments religieux    Patrimoine monumental    Patrimoine    Cat√©gories)
.
Informations

( Ferrières, La Rouge Minière)

( Ferrières, La Rouge Minière)

( Ferrières, La Rouge Minière)
Elle est situ√©e au carrefour des routes Ferri√®res - Saint-Roch et La Rouge Mini√®re - Grimonster, non loin du B√Ęti.
Le décor feuillu, l'aubépine, a disparu.

Le coeur gravé sur le socle de pierre est remarquable. La taille " en réticulé (quadrillé en forme de filet) qui
laisse appara√ģtre, en r√©serve un coeur " (Comanne) aurait √©t√© faite par Pierre Eischenne, habitant l'actuelle
maison Truffaut. A en juger par la qualité de ce travail, il devait être un artisan habile.
Pierre Eischenne, tailleur de pierre, qui est né à Aywaille le 6 mars 1852, fut domicilié au no 46 à La Rouge
Minière. Il a épousé Marie-Josèphe Abraham. Il est décédé à la Rouge Minière le 15 juillet 1920. Il eut un fils
prénommé Joseph.

De par son millésime, cette croix des chemins et, dans la paroisse, classée parmi les plus anciennes. Et comme croix
de dévotion la plus ancienne. Seule, la croix de la Poste (1768) la devance, mais en temps que croix d'occis ou de
souvenir. L'actuelle croix est évidemment la ixième édition.

La croix du carrefour enrobée d'une magnifique aubépine était devenue le centre religieux local ; celui-ci avait le
ciel pour toit et les vents comme les murs. La communauté s'y réunissait, je l'ai dit, pour y réciter le chapelet,
pour y faire des neuvaines si le temps n'était pas favorable ou que menaçait une catastrophe, pour obtenir une
guérison. On priait debout, parallèle à la croix dressée. " Bon Dieu, on en a dit des chapelets à cet endroit "
s'exclame R. Raskin. Cette aubépine a disparu lors de la construction de la maison Petipas.

Il est en effet rare de voir une croix de carrefour dénuée de verdure. Celle-ci : chêne, tilleul, coudrier, épicéa,
aubépine ... n'est pas choisie au hasard. Ainsi li blanke sipène rappelle par ses épines la couronne du Christ ; la
masse blanche de ses fleurs la pureté de Marie. Elle a aussi le don d'éloigner la foudre.

Cette croix a sa légende. Il se colportait encore au village, au milieu de ce siècle, qu'elle avait été dressée par
le doyen Symètre Martin en reconnaissance " parce que les moines de Bernardfagne avaient été chassés ". C'était le
soulagement pour la population car ils exigeaient la d√ģme (li d√®me), ce qui les rendait antipathiques √† tous. Or, il
faut savoir que :
- la date de 1828 correspond à la cure de Mr. Lisin (1816-1833).
- Le doyen Symètre Martin a présidé le doyenné de Ferrières de 1855 au 7 mars 1864, date de sa mort.
- Les moines de Bernardfagne furent définitivement chassés le 1er septembre 1796.
Il faut croire que ces d√ģmes ont laiss√© un fort mauvais souvenir dans la m√©moire de nos bonnes gens. Henri Squelin,
ce révolutionnaire de renom et premier maire de Ferrières y est peut être pour quelque chose. Il habitait non loin,
la maison occupée aujourd'hui par Pierre Boreux. Cette croix, peut être renouvelée par S. Martin, a-t-elle hérité
de la légende d'une précédente plantée au même endroit ? Fait assez troublant, aucun document cartographique ancien
ne mentionne son emplacement.

Quoi qu'il en soit, elle est croix de carrefour par excellence. C'est sans doute au carrefour qu'on a commencé a
élever des croix. Sa forme rappelle d'ailleurs celle de la croix.

Le quadrivium antique √©tait, chez les pa√Įens, consacr√© √† Mercure ; ils y pla√ßaient sa statue.
Les Gallo-Romains convertis consacrèrent le carrefour au vrai Dieu en y plaçant une croix.
(d'après de Barral in Autour du clocher)

Nos parents croyaient que le carrefour √©tait le rendez-vous des d√©mons et des sorciers o√Ļ ils menaient sabbat. Maints
endroits sont mentionnés à Ferrières. Il propose plusieurs directions sur lesquelles il ne sied pas d'hésiter
longtemps sous peine d'être happé par les esprits malfaisants. Y placer une croix, c'était exorciser le lieu.