levisiteur.be: fiche descriptive Page vue 106X   ...
  ...
  ...

Le monument aux résistants du groupe Byl

      Pages et liens associ√©s
(photos, vidéos, textes ...)
Adresse(s):
Route de Saint-Antoine , 0, 6960    Harre (   Saint Antoine ) (    Manhay -    Luxembourg -    Wallonie -    Belgique )
Catégorie(s):
   Monuments comm√©moratifs des guerres 14-18 et 40-45 
(   Monuments comm√©moratifs de guerre    Monuments comm√©moratifs    Patrimoine monumental    Patrimoine    Cat√©gories)
.
Informations

( Harre, Route de Saint-Antoine)

( Harre, Route de Saint-Antoine)

( Harre, Route de Saint-Antoine)

( Harre, Route de Saint-Antoine)

( Harre, Route de Saint-Antoine)

( Harre, Route de Saint-Antoine)

( Harre, Route de Saint-Antoine)

( Harre, Route de Saint-Antoine)

( Harre, Route de Saint-Antoine)

Le 26 février 1944, un groupe armé de prisonniers évadés des camps allemands et de réfractaire, Yougoslaves,
Hollandais, Polonais, Américains, Soviétiques, Grand-Ducaux et Belges fut encerclé, ici "al mohone è bwè", par un
d√©tachement de l'arm√©e allemande. Gr√Ęce √† leur pugnacit√© et au sacrifice de plusieurs d'entre eux, les maquisards
bris√®rent l'encerclement, et poursuivis, ils gagn√®rent le lendemain les bois et le ch√Ęteau de Grimonster, o√Ļ, apr√®s
un dernier affrontement, aidés et soignés par des courageux et perspicaces habitants et résistants de la région, ils
parvinrent √† dispara√ģtre sans laisser de traces ....
Pendant les quatre jours que dura l'engagement, plus de dix maquisards furent tués ou blessés.
Le 1er mars 1944, l'agence de presse D.N.B. à Berlin annonçait: "Une bande de dangereux terroristes internationaux a
été anéantie par les forces de sécurité du Reich à 40 km au sud de Liège". Ce sanglant épisode de la lutte
armée fut suivi d'une dure répression. L'organisation de la résistance de Harre dont dépendait le groupe, et les
habitants payèrent un lourd tribut: près de dix fusillés et autant de déportés.
Cependant, malgré ces terribles revers, la lutte continua tenace et plus vigilante, et à l'approche de la libération
la région devint l'une des "places fortes" du maquis d'Ardenne. Maquis dont la présence contraria le dessein allemand
de faire front aux troupes alliées sur la Meuse ou sur la ligne de crêtes de l'Ardenne.

* Un agent de l'ennemi était parvenu à s'introduire dans le groupe et à tromper la vigilance des maquisards.


( Harre, Route de Saint-Antoine)